Premier Pas Au Piano

Le blog des pianistes débutants et autodidactes par Jean-Luc

Les gammes blues

mai 11th, 2014

Vous allez pouvoir étudier ici les gammes blues.

A moins qu’il n’y ait une demande particulière, l’apprentissage se fait comme suit :

– main gauche : accord mineur 7 de référence

– main droite : gamme blues correspondant à cet accord.

Bien sûr vous n’êtes pas obligé de jouer l’accord et la gamme en même temps. Vous pouvez ne jouer que la gamme seule. Il est possible aussi de travailler la gamme à la main gauche…

Si vous ne savez pas construire un accord mineur 7, voyez dans le sommaire la construction des accords mineurs, puis des septièmes.

 

Gamme blues de do mineur 7

 

Gamme blues de sol mineur 7

Comment déterminer la tonalité d’après une partition ?

avril 6th, 2014

Il vous est peut-être arrivé de vous retrouver face à votre partition et de ne pas parvenir à en déterminer la tonalité. Peut-être aussi que vous cherchez les notes d’une musique que vous entendez à la radio et que sans la tonalité vous ne parvenez pas à trouver les accords manquants ou toute la mélodie.

Cet article est là pour vous donner les notions rudimentaires pour vous en sortir.

 

concept of woman and question mark drawn in chalk on blackboard

A partir d’une partition

Vous avez trois endroits à vérifier :

– l’armure : donc au tout début d’une partition, juste après la clé, vous pouvez avoir un ou plusieurs dièses ou bémols, ou rien du tout.

– le premier accord de la partition : il est assez souvent le même que la tonalité, soit un accord la# mineur pour une tonalité de la# mineur par exemple

– le dernier accord de la partition : il y a une plus grande probabilité pour que ce soit celui qui corresponde à la tonalité.

Si le premier et le dernier accords sont différents et qu’ils ne semblent pas refléter la tonalité utilisée, ou si vous ne parvenez pas à les déterminer, il vous reste l’armure.

– à partir des informations données à l’armure vous saurez de quelle tonalité majeure ou mineure correspondante il s’agit ; il ne vous restera plus qu’à trouver si effectivement la tonalité est majeure ou mineure.

 

Commençons par aucune altération à l’armure…

Donc ni dièse ni bémol. Vous êtes soit en do majeur soit en la mineur, c’est-à-dire Do moins 1 ton 1/2 pour trouver le La.

La particularité de la gamme de la mineur est d’avoir un sol# accidentel (non indiqué à l’armure).  Si donc vous trouvez dans les premières mesures de votre partition un sol# vous êtes très probablement en la mineur. Vérifiez-le en regardant le premier et le dernier accord de la partition. S’il n’y a pas de sol#, vous êtes alors en do majeur. Même contrôle avec les accords.

 

Un ou plusieurs dièses à l’armure…

Les dièses seront toujours notés dans l’ordre suivant : fa – do – sol – ré – la – mi – si.

Partant de là, si vous comptez 4 dièses à l’armure, sans même les lire vous saurez qu’il s’agit de : fa – do – sol  et ré.

Pour trouver la tonalité, regardez le dernier dièse de la série et prenez le nom de la note qui suit.

Exemples :

* avec 1 dièse, le dernier (et seul) dièse sera un fa. Dans la succession de notes  (do – ré – mi – fa – sol – la – si), après le fa vient sol. Vous êtes donc soit en sol majeur, soit (sol – 1 ton 1/2 =>) en mi mineur.

* avec 4 dièses, le dernier sera un ré. Donc dans la succession de note, après le ré vient le mi. Il s’agit donc de la gamme de Mi majeur ou (mi – 1 ton 1/2 =>) ré bémol mineur (= do# mineur)

* avec 7 dièses, le dernier sera un si. Donc dans la succession de note, après le si viendrait le do, mais comme do majeur n’a pas d’altération, il s’agira du do# majeur (= ré bémol majeur) ou du la# mineur

La méthode de Jean Reynard (que vous pouvez lire dans les commentaires sous cet article) :

Débutant en musique (guitare), j’utilise cette manière qui me parait assez simple pour approcher la tonalité en fonction des # comptés à l’armure :

1 — On prend la suite (cf cycle) des quintes que de toute façon IL FAUT connaître :

FA DO SOL RÉ LA MI SI

2 — On rend la partie droite de cette suite, extraite à partir du Do :

DO SOL RÉ LA MI SI

— On rajoute ce qu’il reste près l’extraction, en diésant :

DO SOL RÉ LA MI SI FA# DO#

— Pour connaître la tonalité en majeur on pointe sur cette nouvelle chaîne, selon le nombre de # trouvés à la clef .

Ex : Pour 3 #, on compte :

DO = 0 , SOL = 1, RÉ = 2, LA = 3

-> Et on prend donc LA en majeur…

Un ou plusieurs bémols à l’armure…

Les bémols seront toujours notés dans l’ordre suivant : si – mi – la – ré – sol – do – fa, soit l’inverse exactement de l’ordre des dièses.

La tonalité porte le nom de l’avant-dernier bémol.

Exemples :

* avec 1 bémol, comme il n’y a pas d’avant-dernière altération, vous devez savoir que vous êtes en fa majeur ou en (fa – 1 ton 1/2 =>) ré mineur

* avec 5 bémols, l’avant-dernier bémol est un ré, donc vous êtes soit en ré bémol majeur soit en (réb – 1 ton 1/2 =>) si bémol mineur

* avec 7 bémols, l’avant-dernier bémol est un do, donc vous êtes soit en do bémol majeur ( = si majeur ), soit en (si – 1 ton 1/2 =>) la bémol mineur.

 

A partir d’une musique entendue à la radio…

– en premier lieu être capable d’oreille de trouver une suite de notes de la musique qui vous intéresse (il y a des exercices pour ceux qui n’y arrivent pas par eux-mêmes)

– à partir de là, trouver la tonalité du morceau à partir de ce qui a été écrit ci-dessus

– ensuite, dès que vous connaissez la tonalité, il est plus facile pour vous de trouver l’essentiel de la mélodie

– de même, à partir de la tonalité, vous savez quels accords vous êtes susceptibles de rencontrer. Dans la musique d’église, généralement le premier et le dernier accord sont les mêmes et correspondent à la tonalité (une musique en la mineur devrait commencer et finir par un accord de la mineur)

– ce dernier cas peut aussi vous aider à trouver la tonalité si vous avez repéré les premier et dernier accords de votre musique

– ensuite, c’est toujours utile de savoir que les accords se suivent généralement dans un ordre précis, surtout si la musique en question a été arrangée par quelqu’un qui n’a pas un bon niveau ou qui peut être excellent mais se contente de faire de la musique commerciale vu que ça plaît à tout le monde

– et enfin plus vous êtes capables de chanter (ou chantonner) votre musique sans l’aide de l’originale, plus vous serez aptes à la retrouver.

Sur le blog vous trouverez toutes les gammes majeures ; je commence à mettre en ligne les gammes mineures harmoniques. De plus j’ai écrit un article sur les « accords par tonalité », ce qui peut vous aider à en comprendre le principe même si je n’ai fait qu’aborder le sujet.

Entraînez-vous avec des musiques simples puis au fur et à mesure de votre progression, attaquez-vous à des musiques plus complexes.

Cet article est consultable au format PDF en cliquant sur cette phrase…

 

 

Les gammes mineures mélodiques

mars 16th, 2014

Les gammes mineures mélodiques se jouent différemment selon qu’elles sont ascendantes ou descendantes.

 

En montant (gamme ascendante), la gamme ressemble à une gamme mineure harmonique dont le 7ème degré est augmenté d’un demi ton (et non pas le 6ème degré comme je le dis dans la vidéo).

Exemple avec le la mineur mélodique ascendant :

– la m harmonique : la – si – do – ré – mi – fa# – sol
– la m mélodique ascendant : la – si – do – ré – mi – fa# – sol#

 

En descendant, la gamme mineur mélodique est la même que la gamme mineur antique.

Exemple avec le la mineur mélodique descendant :

– la mineur antique : la – sol – fa – mi – ré – do – si – la
– la mineur mélodique descendant : la – sol – fa – mi – ré – do – si – la

 

Gamme de La mineur mélodique à la main droite

 

Gamme de La mineur mélodique à la main gauche

 

Gamme de La mineur mélodique à deux mains

Les gammes mineures antiques

mars 16th, 2014

Les gammes mineures antiques ressemblent trait pour trait aux gammes majeures. Vous le remarquerez facilement avec la gamme de La mineur antique qui se joue exactement comme un Do majeur : aucune altération ni à l’armure ni accidentelle.

Le principe est de jouer une gamme mineur harmonique et d’abaisser le 7ème degré d’un demi ton : donc en La mineur diminuer le Sol # d’un demi ton ramène à jouer un sol naturel.

 

Gamme de La mineur antique à la main droite

 

Gamme de La mineur antique à la main gauche

 

Gamme de La mineur antique à deux mains

 

 

 

Les gammes mineures harmoniques

mars 8th, 2014

Cet article est dédié aux gammes mineures harmoniques, qui sont celles que l’on apprend habituellement. Les gammes mineures antiques et les gammes mineures mélodiques feront l’objet d’autres articles.

Gamme de La mineur harmonique à la main droite

C’est la relative de celle de Do majeur (1 ton 1/2 plus bas) ; leur armure est semblable mais en la mineur il y a un sol dièse accidentel (qui est précisé dans chaque mesure où est écrit)

 

Gamme de La mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de La mineur harmonique à deux mains

 

Gamme de Mi mineur harmonique à la main droite

 

Gamme de Mi mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de Mi mineur harmonique à deux mains

 

Gamme de Si mineur harmonique à la main droite

 

Gamme de Si mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de Si mineur harmonique à deux mains

 

Gamme de Fa# mineur harmonique à la main droite

 

Gamme de Fa# mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de Fa# mineur harmonique à deux mains

Les gammes majeures au piano

janvier 26th, 2014

Après avoir donné un aperçu général sur les différentes gammes dans le message précédent, je vous montre les gammes majeures en vidéo.

* Les enchaînements de doigts sont habituellement les suivants :  1 (pouce) – 2 – 3 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5 (ou 1 si vous continuez).

* Si la première note est une touche noire, on n’y place jamais le pouce. C’est souvent le deuxième doigt de la main droite (index) qui est utilisé.

 

* N’oubliez pas que dans l’ordre dans lequel je vous présente les gammes, une gamme à toujours les altérations de la gamme précédente + 1 nouvelle. Ex. dans la gamme de ré majeur, il y a bien le fa# du sol majeur + do#.

 

La gamme de do majeur à la main droite

 

La gamme de do majeur à la main gauche

 

La gamme de do majeur à deux mains

 

La gamme de sol majeur à la main droite

 

La gamme de sol majeur à la main gauche

 

La gamme de sol majeur à deux mains

 

La gamme de ré majeur à la main droite

 

La gamme de ré majeur à la main gauche

 

La gamme de ré majeur à deux mains

 

La gamme de la majeur à la main droite

 

La gamme de la majeur à la main gauche

 

La gamme de la majeur à deux mains

 

La gamme de mi majeur à la main droite

 

La gamme de mi majeur à la main gauche

 

La gamme de mi majeur à deux mains

 

La gamme de si majeur à la main droite

 

La gamme de si majeur à la main gauche

 

La gamme de si majeur à deux mains

 

La gamme de fa dièse majeur à la main droite

 

La gamme de fa dièse majeur à la main gauche

 

La gamme de fa dièse majeur à deux mains

 

La gamme de ré bémol majeur à la main droite

 

La gamme de ré bémol majeur à la main gauche

 

La gamme de ré bémol majeur à deux mains

 

La gamme de la bémol majeur à la main droite

 

La gamme de la bémol majeur à la main gauche

 

La gamme de la bémol majeur à deux mains

 

La gamme de mi bémol majeur à la main droite

 

La gamme de mi bémol majeur à la main gauche

 

La gamme de mi bémol majeur à deux mains

 

La gamme de si bémol majeur à la main droite

 

La gamme de si bémol majeur à la main gauche

 

La gamme de si bémol majeur à deux mains

 

La gamme de fa majeur à la main droite

 

La gamme de fa majeur à la main gauche

 

La gamme de fa majeur à deux mains

 

Si vous avez suivi et travaillé l’ensemble des vidéos de ce message sur les gammes majeures, elles ne doivent plus avoir de secret pour vous.

Vous pouvez sans crainte passer à l’étape suivantes : les accords des tonalités majeures.

Vous pourrez réaliser le même travail avec les gammes mineures et les accords des tonalités mineures quand l’ensemble sera en ligne.

 

Si vous connaissez ne serait-ce que la gamme de do majeur à la main droite et les accords de la tonalité de do majeur (donc à la main gauche), vous pouvez déjà tenter la composition en do majeur.

Pour celles et ceux qui n’y parviennent pas, je mettrai ultérieurement un cours sur les enchaînements d’accords et un autre sur quelques principes de composition.

Si après ça vous n’y parvenez toujours pas, c’est simplement que vous intellectualisez trop le jeu, que vous êtes trop perfectionniste ou que vous avez des peurs inconscientes (et oui, ça peux intervenir). Il faut être petit pour pouvoir grandir ; ne visez pas le chef d’oeuvre musical au commencement.

Alors comme on dit en anglais : just do it ! Lancez-vous « bêtement », faites n’importe quoi et vous finirez par avoir des déclics et par mettre de l’ordre dans vos compositions pour obtenir des résultats intéressants voire beaux.

Tout le monde peut y arriver, vous aussi. C’est une question de patience et surtout… surtout de pratique, pas de rêves, enfin un peu quand même 🙂

Généralités sur les gammes

janvier 26th, 2014

Cette vidéo vous présente un aperçu d’ensemble sur les gammes. Je rappelle que je ne suis pas un spécialiste, c’est donc mon point de vue que je donne. Comme elle est un peu longue, je vous ai indiqué les repères en minute et secondes (x’xx)

Les gammes majeures et mineures sont détaillées dans les messages 10 (en cours) et 11 (à venir).

Une gamme (0’15) est un ensemble de sons qui se suivent et qui portent les noms suivants : do-ré-mi-fa-sol-la-si avec ou sans altérations. Certaines gammes n’utilisent que quelques unes de ces notes et en omettent d’autres.

Les différentes gammes :
– majeure (0’34),
– mineure harmonique (0’50),  mineure ancien (1’00), mineure mélodique,
– pentatonique (1’20),
– chromatique (1′.32),
– blues.

Une gamme (1’40) commence par un son et finit par le même son (de do à do, de fa# à fa #, etc.)

Les doigts utilisés (2’00) :
– en général : 1 -2 – 3 / 1 – 2 – 3 – 4 – (5 pour finir ou 1 pour continuer)
– cas particuliers : par exemple 1 – 2 – 3 – 4 / 1 – 2 – 3 – 4 pour le fa majeur…
– si la première note d’une gamme est une touche noire, vous commencerez par le deuxième doigt (de la main droite)

Enchaînement des gammes :
– dans l’ordre des touches du clavier : do – ré b – ré – mi b – mi- fa – sol b – sol – la b  – la – si puis do
– selon le nombre croissant puis décroissant d’altérations accidentelles (# puis b) : do – sol – ré – la – mi – si – fa #, etc.

Construction d’une gamme :
– majeure : (4’45) note fondamentale (qui donne le nom de la gamme) + 1 + 1 + 1/2 + 1 + 1 + 1 + 1/2
– mineure harmonique : (5’20) note fondamentale+ 1 + 1/2 + 1 + 1 + 1/2 + 1 1/2 + 1/2
– pentatonique majeure : (5’52) : note fondamentale + 1 + 1 + 1 1/2 + 1 + 1 1/2
– chromatique (6’05) : toutes les touches du clavier

Les tétrachordes (7’10)
Chaque gammes comprend huit sons (le premier et le dernier sont semblables)
Ces huit sons se répartissent en 2 groupes : les 4 premières notes (tétracorde inférieur) et les 4 dernières notes (tétracorde supérieur).

Le premier tétracorde d’une gamme correspond au dernier tétracorde de la gamme précédente.
Le dernier tétracorde d’une gamme correspond au premier tétracorde de la gamme suivante.

Le lien gammes / accords (9’50)
Un accord majeur (voir message 5 sur les accords et renversements) utilise les notes de la gamme majeure correspondante.
Exemple : dans l’accord de do majeur, vous avec 3 notes (do – mi – sol) appartenant à la gamme de do majeur.

Vous pouvez travailler en jouant à la main gauche un accord et à la main droite la gamme correspondante.

Les gammes blues (12’58)
Si vous jouez un accord mineur 7 à la main gauche vous aurez 4 des 6 notes de la gamme blues correspondante.

Exemple avec le do mineur 7 (do m7)
Accord : do – mi b – sol – si b
Gamme : do – mi b -fa -sol b – sol – si b et retour à do (une octave plus haut)

Vous remarquez que fa – sol b  et sol sont trois notes qui se suivent de façon chromatique.
Pour les trouver à partir de l’accord, vous repérez la quinte (le sol) et vous jouez les deux notes qui précédent.

Pour résumer : si vous connaissez vos accords mineurs 7, vous connaissez les gammes blues correspondantes.

Pour trouver le rythme d’une gamme blues, vous alternez notes longues et notes courtes (ou inversement).

_________________________(vidéo bientôt en ligne)_________________________
POUR APPROFONDIR :

Vous éprouvez des difficultés dans l’apprentissage du piano. Surmontez-les en trouvant un professeur particulier de piano sur Paris ou ailleurs.

SuperPROF-cours-particuliers-professeur-particulier

(Lien non affilié)

Premier Pas Au Piano

Le blog des pianistes débutants et autodidactes par Jean-Luc