Premier Pas Au Piano

Le blog des pianistes débutants et autodidactes par Jean-Luc

Les gammes mineures mélodiques

mars 16th, 2014

Les gammes mineures mélodiques se jouent différemment selon qu’elles sont ascendantes ou descendantes.

 

En montant (gamme ascendante), la gamme ressemble à une gamme mineure harmonique dont le 6ème degré est augmenté d’un demi ton (Les intervalles de construction sont : 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1 – 1 – 1/2, soit 6 tons)

Exemple avec le la mineur mélodique ascendant :

– la m harmonique : la – si – do – ré – mi – fa – sol#
– la m mélodique ascendant : la – si – do – ré – mi – fa# – sol#

 

En descendant, la gamme mineure mélodique est la même que la gamme mineure antique. (1 – 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1, soit 6 tons)

Exemple avec le la mineur mélodique descendant :

– la mineur antique :                             la – sol – fa – mi – ré – do – si – la
– la mineur mélodique descendant : la – sol – fa – mi – ré – do – si – la

 

Gamme de La mineur mélodique à la main droite

 

Gamme de La mineur mélodique à la main gauche

 

Gamme de La mineur mélodique à deux mains

Les gammes mineures antiques

mars 16th, 2014

Les gammes mineures antiques ressemblent trait pour trait aux gammes majeures. Vous le remarquerez facilement avec la gamme de La mineur antique qui se joue exactement comme un Do majeur : aucune altération ni à l’armure ni accidentelle.

Le principe est de jouer une gamme mineur harmonique et d’abaisser le 7ème degré d’un demi ton : donc en La mineur diminuer le Sol # d’un demi ton ramène à jouer un sol naturel.

 

Gamme de La mineur antique à la main droite

 

Gamme de La mineur antique à la main gauche

 

Gamme de La mineur antique à deux mains

 

 

 

Les gammes mineures harmoniques

mars 8th, 2014

Cet article est dédié aux gammes mineures harmoniques, qui sont celles que l’on apprend habituellement. Les gammes mineures antiques et les gammes mineures mélodiques feront l’objet d’autres articles.

Gamme de La mineur harmonique à la main droite

C’est la relative de celle de Do majeur (1 ton 1/2 plus bas) ; leur armure est semblable mais en la mineur il y a un sol dièse accidentel (qui est précisé dans chaque mesure où est écrit)

 

Gamme de La mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de La mineur harmonique à deux mains

 

Gamme de Mi mineur harmonique à la main droite

 

Gamme de Mi mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de Mi mineur harmonique à deux mains

 

Gamme de Si mineur harmonique à la main droite

 

Gamme de Si mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de Si mineur harmonique à deux mains

 

Gamme de Fa# mineur harmonique à la main droite

 

Gamme de Fa# mineur harmonique à la main gauche

 

Gamme de Fa# mineur harmonique à deux mains

Piano Connexion

janvier 26th, 2014

Affiliation : comme précisé dans mon message d’informations générales et affiliation, je tiens à être transparent donc je vous informe que tous les liens de cet article sont des liens d’affilié. Cette affiliation n’a aucune conséquence pour vous et ne m’incitera pas à vous pousser à acheter aveuglément.

 

Bonjour,

Je suis en train de tester les cours de piano en ligne du site Piano Connexion

Mon but est donc :

– de m’inscrire

– de tester les cours

– de me désinscrire rapidement afin de vérifier que la garantie de remboursement avant 30 jours fonctionne bien…

 

Inscription / désinscription

L’inscription à Piano Connexion se déroule comme suit :

Sur la page d’accueil, il suffit de cliquer sur la grande bannière écrite en noir sur fond mauve : « Inscrivez-vous et commencez à jouer du piano ».

Une nouvelle page s’affiche avec un très long texte explicatif dans le style du Copywriting, dont le but est clairement de vous donner envie d’apprendre sur ce site. J’ai survolé brièvement la page parce que j’ai déjà lu attentivement la F.A.Q., les conditions d’utilisation et les mentions légales.

Je pressens que le prix de 67 € au lieu de 124 € est une simple pratique commerciale faisant croire au futur élève qu’il fait une bonne affaire, alors que la limite du 26 décembre à 23h59 ne comporte pas d’année, donc en réalité pas de limite. C’est une offre promotionnelle permanente 🙂

Peu importe, ce qui compte c’est d’être certain de pouvoir investir 67 € chaque mois. On peut trouver des professeurs convenables pour 15 € de l’heure, soit 60 à 75 € par mois, donc la seule vrai différence est que sur le site, votre professeur est disponible en permanence. Mais cela n’aurait pas suffit pour que je vous en parle. En effet, 67 € reste relativement cher pour un prix Internet. Alors qu’a-t-il de plus que ceux que j’ai testé ? Le contrôle par un professeur. Vous envoyez votre vidéo et quelqu’un se charge de la correction. C’est à vérifier, mais si ça se passe bien alors c’est vraiment très intéressant.

En bas de page, vous avez enfin le bouton en blanc sur fond mauve : « Oui j’adhère aux cours ! ».

Voyons ce que ça donne…

… en fait rien !! 🙁

Le lien recharge la même page.

J’ai contacté le support client ce dimanche 26 janvier 2014 à 14h00 pour savoir si le site est fermé, en pause ou si c’est simplement le lien qui présente un problème et en profiter pour tester la réactivité de ce support.

A suivre donc…

Rythmes binaires (croches) et ternaires (triolet de croches)

janvier 26th, 2014

Il existe les rythmes binaires et les rythmes ternaires.

Dans un rythme binaire, une ronde se subdivise en 2 blanches qui elles mêmes se subdivisent en 4 noires etc.

Dans un rythme ternaire, une ronde se subdivise en un triolet de blanche qui se subdivise en deux triolets de noires etc.

 

Dans la vidéo ci-dessous, je vous donne un exemple à partir d’une noire par temps, sur la base d’un tempo à 72.

Dans un rythme binaire : 1 noire = 2 croches = 4 double-croches

Dans un rythme ternaire : 1 noire = 1 triolet de croches = 2 triolets de double-croches

 

A l’oreille vous pourrez constater que le triolet de croches donne une impression de ralenti ou de rythme « décalé ».

Avec l’habitude, vous pourrez les repérer dans des musiques et/ou les interpréter sans effort.

 

Dans une partition, un triolet de croches est représenté par trois croches sur lesquels est noté un 3, parfois accompagné d’un trait sur les 3 notes.

Il existe d’autres subdivisions, comme le quartolet, le quintolet, le sextolet, voire un très grand nombre de notes à jouer dans un temps précis (voir des partitions de Chopin par exemple).

 http://youtu.be/wZBoIW6c2ks

 

Retrouvez-moi ici

Forum et Youtube

La pédale de sustain (pédale forte)

janvier 26th, 2014

La pédale de sustain ou pédale forte sert à prolonger le son d’une note ou d’un ensemble de notes que vous jouez au moment où vous appuyez sur cette pédale.

Sur un piano acoustique (droit ou à queue), le fait d’appuyer soulève les étouffoirs ce qui fait que la ou les cordes vibrent sans interruption. Sur un piano numérique, c’est un procédé électronique qui permet de maintenir le son des notes jouées.

Dans tous les cas, il faut appuyer avec le pied droit sur la pédale de sustain juste après avoir joué les notes à maintenir, et avant d’avoir levé les doigts du clavier. Vous gardez la pédale appuyée aussi longtemps que les sons doivent être maintenus.

Le principe élémentaire de l’utilisation de la pédale consiste à maintenir un accord ; donc vous devez « changer de pédale » à chaque fois que vous jouez un accord, même si vous jouez deux fois le même. Si vous jouez en arpège, vous changez de pédale à chaque fois que vous changez d’arpège (donc quand vous appuyez de nouveau sur une touche avec l’auriculaire).

En pratique la pédale n’est pas forcément utilisée tout au long d’une musique et il est possible de faire des effets de pédale pour maintenir un accord un instant puis le lâcher sans en être au moment de jouer l’accord suivant.

Comme toujours, commencez très lentement. Habituez-vous bien à acquérir le réflexe du changement de pédale. Ensuite jouez vos accords et votre pédale en jouant aussi quelques notes à la main droite. Quand vous serez à l’aise avec les deux mains + la pédale, vous pourrez travailler des musiques complètes.

Pour information : sur la vidéo j’ai placé une pédale sur le piano mais c’est simplement pour que vous puissiez voir quand il faut appuyer et quand il faut lâcher. En réalité elle est reliée à un autre instrument mais pas au piano et j’appuie sur une pédale au sol avec mon pied droit.

_________________________(vidéo bientôt en ligne)_________________________

Les nuances p (piano) et f (forte)

janvier 26th, 2014

Vu que ce n’est pas quelque chose de spontané, je vais vous parler des nuances au piano.

Vous avez peut-être déjà vu sur une partition les lettres f, ff, fff ou p, pp, ppp voire mf ou mp, etc.

Ces lettres signifient :
– f : forte (jouer fortement), ff très fort, fff vraiment très fort
– p : piano (jouer doucement), pp très doucement, ppp vraiment très doucement
– m : mezzo donc mf mezzo forte : assez fort, mp mezzo piano : assez doucement

Si vous jouez une musique avec une main gauche forte et une main droite à peine audible, les gens n’entendront qu’un accompagnement et quelques rares notes de la mélodie. Autant dire que ce sera très désagréable sauf si, cas exceptionnel, la musique met l’accent sur la main gauche.

Vous pouvez aussi bien détacher la main droite (donc main gauche plus faible) et globalement jouer très fort. Mais dans le cas d’une berceuse, elle serait plutôt stressante ; il faudra donc jouer l’ensemble plus doucement.

Bien sûr ne pas confondre doucement et lentement : on peut jouer fort (niveau sonore) et lentement (vitesse), doucement et vite, etc.

La plupart du temps, la main gauche se joue plus doucement que la main droite parce qu’il faut faire ressortir la mélodie. C’est l’ensemble qui se joue ensuite très doucement, doucement, fort ou très fort.

Pour résumer vous avez :
– un niveau sonore relatif entre la main gauche et la main droite (l’une plus ou moins forte que l’autre)
– un niveau sonore global (d’ensemble, peu importe) qui concerne les deux mains et leur niveau relatif, selon les émotions que vous souhaitez exprimer.

Exercices :
Dans cette vidéo, je ne joue que les notes : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, Fa, Mi, Ré de façon très répétitive, pour que vous vous concentriez sur le son, pas sur la « musique ».

Commencez le travail à une main :

– main droite : jouez doucement, puis augmentez le niveau sonore sans accélérer, puis revenez diminuez pour revenir au niveau initial. Faites-le autant de fois que nécessaire pour que vous commenciez à sentir un résultat intéressant.

– main gauche : même travail.

– à deux mains : jouez doucement puis augmentez le niveau sonore de la main droite seule (main gauche doucement) ; ensuite, baissez le niveau sonore de la main droite pour jouer aussi doucement que la gauche.
– faite la même chose pour la main gauche : plus fort puis faible de nouveau.
– troisième étape : jouez plus fort des deux mains, et ne baissez ensuite que la droite ; quand votre main droite jouera doucement et votre main gauche continuera de jouer fort, jouez de nouveau fort avec la main droite.

– et enfin même travail avec la main gauche : baissez le niveau sonore puis augmentez-le.

– Pour terminer, baissez le niveau sonore des deux mains pour jouer piano (p), donc doucement.

Dans vos interprétations en général, jouez donc votre main droite légèrement ou beaucoup plus forte que votre main gauche selon le résultat attendu.

Un élève suivi par un professeur et qui travaille régulièrement peut parvenir à « contrôler » ses deux mains en 1 mois. Ce ne sera peut-être pas parfait mais suffisant pour qu’une interprétation soit agréable à entendre.

Quelques conseils :

Bien sûr, pas de précipitation. S’il faut que vous restiez 1 mois à travailler mains séparées, n’hésitez pas. S’il vous faut 3 mois de plus pour les deux mains ensembles, travaillez 3 mois.

N’essayez pas de jouer à ma vitesse ; vous pouvez faire ces exercices au ralenti ou plus vite que moi selon votre aisance. Le but n’est pas la vitesse d’exécution mais le « contrôle » du niveau sonore des deux mains.

Votre piano numérique ou votre synthé ou arrangeur n’a pas forcément la même sensibilité que mon piano numérique ; la différence entre piano et forte sera peut-être moins importante. Celles et ceux qui travaillent sur un piano acoustique (sans électricité) auront un meilleur résultat au final.

Dans tout ce que vous faites au piano, pensez toujours à ne pas vous crisper : ni les mains, ni les bras, ni les épaules, ni le reste du corps. Plus vous êtes détendu(e)s, mais pas mou bien sûr, meilleurs seront vos résultats.

Bonne étude 🙂

_________________________(vidéo bientôt en ligne)_________________________

Les transpositions au piano

janvier 26th, 2014

Si la musique que vous jouez est dans une tonalité qui ne vous convient pas, vous devrez la transposer.

Par exemple, si elle est écrite en Do et que vous souhaitez la jouer en Sol, il faut convertir les accords et les notes de la mélodie dans la nouvelle tonalité.

Pour cela je vous propose deux méthodes :
– comptez les demi-tons sur le clavier
– comparez les deux gammes

Compter les demi-tons :

C’est ce qu’il y a de plus simple. Si vous êtes en Do et que vous voulez transposer en Sol, vous pouvez soit ajouter 7 demi-tons à vos notes, soit en retirer 5.

* De ce fait :
Convertir un Do majeur
Do- 5 demi-tons = Sol
Mi – 5 demi-tons = Si
Sol – 5 demi-tons = Ré

Un Do majeur en Do donnera un Sol majeur en Sol.

* Exemple 2 :
Convertir un Mi majeur (tonalité de Do)
Mi – 5 demi-tons  = Si
Sol# – 5 demi-tons  =Ré#
Si – 5 demi-tons  =Fa#

Un Mi majeur en Do donnera un Si majeur en Sol

Comparer les deux gammes :

Gamme de Do :  Do  Ré  Mi  Fa  Sol La  Si    …
Gamme de Sol :  Sol  La  Si   Do Ré  Mi  Fa# …

Une simple lecture permet de voir qu’un Do devient un Sol, un Ré devient un La, etc.

Exemples :
* Un Ré mineur en Do donnera un La mineur en Sol
* Un Mi mineur en Do donnera un Si mineur en Sol
* Un Fa majeur en Do donnera un Do majeur en Sol

Si vous avez une altération accidentelle dans la gamme de Do, vous reportez l’altération dans la gamme de Sol.

Exemples :
* un Fa# deviendra un Do#
* Un Fa b deviendra un Do b, c’est-à-dire un Si

Notez qu’il existe des réglettes de transposition en vente dans le commerce. En voici un que j’ai conçu et qui est libre de droit ; je préparerai une vidéo pour ses différentes utilisations.

_________________________(vidéo bientôt en ligne)_________________________

Mesures simples et mesures composées

janvier 26th, 2014

Il existe deux types de mesures : les mesures simples (rythmes binaires) et les mesures composées (rythmes ternaires).

 

Qu’est-ce qu’une mesure ?

Les lignes d’une partition sont fractionnées en mesures de durées égales.

Un peu comme le centimètre sur une règle, la mesure est une unité de temps.

Un centimètre correspond à 10 millimètres ; une mesure se compose de 2, 3 ou 4 temps.

Chaque temps se fractionne soit par 2 (rythme binaire) soit par 3 (rythme ternaire) ; vous pouvez regarder sur une partition si les croches par exemple sont regroupées par 2 ou par 3.

La durée d’une mesure est indiquée en début de partition par une fraction : 2/4 – 3/2 – 12/8 etc.

La première valeur (numérateur) indique la quantité de temps : une mesure à 2 temps, une mesure à 3 temps ou une mesure à 4 temps

La deuxième valeur (dénominateur) indique la durée de ces temps : 2 = blanche, 4 = noire, 8 = croche…

 

* Les valeurs du numérateur

2 = mesure à 2 temps (mesure simple)

3 = mesure à 3 temps (mesure simple)

4 = mesure à 4 temps (mesure simple)

6 = mesure à 2 temps (mesure composée)

9 = mesure à 3 temps (mesure composée)

12 = mesure à 4 temps (mesure composée)

 

* Les valeurs du dénominateur

1 =ronde

2 = blanche

4 = noire

8 = croche

16 = double croche

32 = triple croche

64 = quadruple croche

 

* Pourquoi par exemple est-ce que 4 signifie une noire ?

La référence est la ronde qui vaut 4 temps.

La moitié d’une ronde est une blanche (2 temps) : donc une ronde divisée par 2 égale une blanche (4/2 =2 temps)

La moitié d’une blanche est une noire (1 temps) : donc une ronde divisée par 4 égale une noire (4/4=1 temps)

Le dénominateur est donc le nombre qui divise une ronde (4 temps) pour obtenir la valeur d’un temps dans la mesure concernée.

 

Mesure simple (rythme binaire)

La fraction d’une mesure simple aura toujours au numérateur 2, 3 ou 4

Exemples : 2/4 – 3/2 – 4/8 etc.

 

Une mesure à 2/4 pourra se lire indifféremment :

– une mesure contenant 2 noires (ou équivalent : 4 croches, 8 double croches…) : il s’agit de l’ensemble de la mesure

– une mesure à 2 temps dont chaque temps est occupé par 1 quart de ronde [une noire] (ou équivalent : 2 croches, 4 double croches…) : on ne parle que de la valeur d’un temps

 

Une mesure à 3/2 pourra se lire indifféremment :

– une mesure contenant 3 blanches (ou équivalent : 6 noires, 12 croches…)

– une mesure à 3 temps dont chaque temps est occupé par 1 blanche (ou équivalent : 2 noires, 4 croches…)

Une mesure à 4/8 pourra se lire indifféremment :

– une mesure contenant 4 croches (ou équivalent : 8 double croches, 16 triple croches…)

– une mesure à 4 temps dont chaque temps est occupé par 1 huitième de ronde [une croche] (ou équivalent : 2 double croches, 4 triple croches…)

 

Mesure composée (rythme ternaire)

La fraction d’une mesure composée aura toujours au numérateur 6, 9 ou 12

Exemples : 6/4 – 9/16 – 12/8 etc.

6, 9 et 12 s’obtiennent en multipliant le numérateur d’une mesure simple par 3 :

– 2 x 3 = 6

– 3 x 3 = 9

– 4 x 3 = 12

 

Une mesure à 6/4 pourra se lire indifféremment :

– une mesure contenant 6 noires (ou équivalent : 12 croches, 24 double croches…)

– une mesure à 2 temps dont chaque temps est occupé par 1 blanche pointée [3 quarts de ronde  = 3 noires] (ou équivalent : 6 croches, 12 double croches…)

 

Une mesure à 9/16 pourra se lire indifféremment :

– une mesure contenant 9 double croches (ou équivalent : 18 triple croches, 36 quadruple croches…)

– une mesure à 3 temps dont chaque temps est occupé par 1 croche pointée [3 seizièmes de ronde = 3 double croches] (ou équivalent : 6 blanches, 12 noires…)

 

Une mesure à 12/8 pourra se lire indifféremment :

– une mesure contenant 12 croches (ou équivalent : 24 double croches, 36 triple croches…)

– une mesure à 4 temps dont chaque temps est occupé par 1 noire pointée [3 huitièmes de ronde = 3 croches] (ou équivalent : 6 double croches, 12 triple croches…)

Les bases du solfège

janvier 26th, 2014

Dans ces vidéos, je vous parle des toutes premières notions de solfège. Bien sûr, d’autres vidéos compléteront celles-ci à l’avenir.

La clé de sol :

La clé de fa :

La lecture sur deux clés :

 

Je laisse ci-dessous les trois premières vidéos tant de ma chaîne (elles datent d’octobre 2011) que sur le solfège, jusqu’à ce que je les ai reprises au nouveau format.

N’hésitez pas à me poser des questions ; je vous répondrai autant que je le pourrai.

Bonne étude…

 

 


Pour celles et ceux qui veulent suivre cette série de 3 vidéos, je pense qu’il est préférable de prendre des notes au fur et à mesure.

Sinon pourquoi 3 vidéos et pas une seule de 29 mn ? Parce que 29 minute, ça peut-être assez indigeste.

J’ai mis un peu plus bas une vidéo sur les bases de la lecture de notes ; si vous débutez totalement je pense que cela pourrait vous être utile.

 

 

 

Pour résumer sommairement la vidéo :

– une portée se compose de 5 lignes horizontales numérotées de bas en haut et de 4 interlignes

– une portée « porte » des signes : clés, armure, notes, silences, altérations et autres…

– les deux clés utilisées au piano sont :
* la clé de Sol seconde ligne : le Sol est sur la deuxième ligne (note coupée par cette ligne)
* la clé de Fa quatrième ligne : le Fa est sur la quatrième ligne (note coupée par cette ligne)

– une note se définit au piano par :
* sa hauteur : Do – Ré – Mi – Fa – Sol – La – Si
* sa durée : ronde – blanche – noire – croche – double-croche…
* son timbre : c’est le son du piano, pour un piano. Le timbre n’est habituellement pas précisé sur une partition

– un ronde vaut généralement 4 temps – une blanche 2 temps – une noire 1 temps – une croche un demi temps…

– une ronde correspond à : 2 blanche, 4 noires, 8 croches, 16 double-croches, 32 triples-croches, 64 quadruples croches

– pour jouer une ronde : appuyez sur une touche et comptez de 1 à 4 dès que le son se produit
pour jouer 1 blanche : appuyez sur une touche et comptez de 1 à 2
pour 1 noire, vous ne direz que 1 avant de lâcher la touche

– pour jouer 2 blanche dans une mesure à 4 temps : appuyez sur une touche et comptez 1 – 2 puis appuyez sur la même touche ou sur une autre en compte 3 – 4. Bien sûr gardez le même rythme en comptant de 1 à 4 ; ne ralentissez pas, n’accélérez pas et ne marquez pas de pause

– à chaque note correspond un silence équivalent
* la pause correspond à une ronde
* la demi-pause correspond à une blanche
* le soupir correspond à une noire
* le demi-soupir correspond à une croche
* etc.

– pendant un silence vous n’appuyez sur aucune touche avec la main concernée ; un silence peut être sur la ligne en clé de Sol (ne rien jouer avec la main droite) alors qu’il y a des notes sur la ligne en clé de Fa (la main gauche joue).

– 2/4 (2 sur 4) au début d’une partition peut se lire :
* la partition se compose de mesure à 2 temps dont chaque temps est occupé par une noire
* ou : il y a l’équivalent de 2 noires par mesure (donc : une blanche ou 2 noires, ou 4 croches, etc.)

– 3/8 (3 sur 8)au début d’une partition peut se lire :

* la partition se compose de mesure à 3 temps dont chaque temps est occupé par une croche
* ou : il y a l’équivalent de 3 croches par mesure (donc : une noire pointée ou 3 croches, ou encore 6 double-croches, etc.)

– le symbole # (dièse) signifie qu’il faut jouer un demi-ton plus haut (à droite) que la note à laquelle il se rattache :
* un Sol # sera joué en appuyant sur la touche noire entre le Sol et le La
* un Si # sera joué en appuyant sur le Do, vu qu’il n’y a pas de touche noire après (à droite) le Si

– le symbole b (bémol) signifie que l’on doit jouer un demi-ton plus bas (à gauche) que la note à laquelle il se rattache :
* pour jouer un Sol b il faudra appuyer sur la touche noire entre le Fa et le Sol
* pour jouer un Fa b il faudra donc appuyer sur le Mi, vu qu’il n’existe pas de touche noire entre Fa et Mi

C’est un peu technique pour celles et ceux qui n’y connaissent rien. Je ferai peut-être d’autres vidéos sur le solfège à l’avenir.

Les bases de la lecture de notes

Voici une vidéo sur l’apprentissage de la lecture des notes sur une portée en clé de sol ou en clé de fa : comment trouver le nom d’une note en fonction de sa place sur la portée.

 

Entraînement à la lecture

Les pianistes n’ont que 2 clefs à connaître : la clé de Sol et la clé de Fa.

Lors de l’apprentissage de la lecture, il est inutile de travailler en solfiant ou en chantant. Le plus important est de savoir lire dans les 2 clés en même temps.

Il faut donc vous entraîner à lire en commençant par une note de la clé de Fa et en montant lire celle de la clé de Sol située au dessus, puis vous revenez sur la portée en clé de Fa pour lire une note et vous remontez sur celle qui est en clé de Sol juste au dessus, etc.

En gros c’est une lecture verticale, de bas en haut et de gauche à droite. C’est beaucoup plus efficace que d’apprendre à lire en clé de Sol pendant 1 mois puis de passer à la clé de Fa, pour ensuite alterner les deux clé. Ça ne correspond pas à la réalité de la lecture d’une partition pour piano.

Je vous ai mis ci-dessous trois feuilles de lecture au format pdf : travaillez une ligne du tempo 69 à au moins 144 pour un enfant de 14 ans ou plus et un adulte puis passez à la ligne suivante (notez qu’il est possible de dépasser un tempo de 208 à la noire).

Bon visionnage…

Lecture de notes 1

Lecture de notes 2

Lecture de notes 3

Premier Pas Au Piano

Le blog des pianistes débutants et autodidactes par Jean-Luc